Sur les conseils avisés de Stoneglue (merci!), j'ai profité de ce superbe après-midi pluvieux d'automne - nous sommes passés sous les températures moyennes d'un mois d'octobre - pour rehaussé le niveau de ma culture, comme dirait Vincent Delbushaye.

Non pas en visitant un musée, mais en faisant du lèche-vitrine!

De fait, c'est le temps idéal pour se balader dans Soho, à deux pas de l'école et traîner ses galoches dans les galeries d'art de ce quartier si attrayant. Let's go avec Kolja, le big german guy. Encore un qui s'en va ce week-end, tiens.

Je devais être dans un de ces jours de grande émotivité ou un inconscient mal du pays m'envahissait peut-être, je ne sais pas. Toujours est-il qu'après 5 ou 6 galeries, j'ai du changer d'air et de quartier. Voir toutes ces peintures, sculptures et montages, les couleurs, l'ambiance lumineuse, la quiétude des lieux... et je ne sais quoi de plus m'a rendu tout chose... un peu comme quand on a envie de pleurer de joie ou ce genre de truc inexplicable. Submergée par une émotion à la fois triste et heureuse... C'est beau, hein ? ;-)

Ou peut-être que ce qui me rendait si triste est la simple idée qu'il me faudrait une montagne de pognon pour acheter l'une ou l'autre de ces oeuvres ;-) (tout de suite, ça casse l'ambiance)

Comment se changer les idées après ça ? Restons dans le registre de Pierre et visitons la librairie Rizzoli :-) C'est vrai, cet endroit a quelque chose de prenant...

Soit.

Il faut se rendre à l'évidence. Après une telle journée, j'ai besoin de redescendre sur terre, de me changer les idées.

Let's do in the American way! Un bon petit "I Now Pronounce You Chuck & Larry" sur Times Square ne pouvait mieux tomber.